L'interview découverte de Thorgan Hazard

L'interview découverte de Thorgan Hazard

mercredi 10 mars 2010 à 13h48

Réaction(s)

Hazard ! Voilà un nom que tout amateur de football connaît. Il n'est cependant pas là question de Eden le Lillois mais de Thorgan, son jeune frère et pensionnaire du centre de formation du RC Lens.

Thorgan Hazard, tout le monde connaît votre frère mais pas vous. Pouvez-vous vous présenter ?

Fin mars, j'aurais dix-sept ans. Je suis arrivé au RC Lens à l'âge de quatorze ans après avoir été repéré en match amical avec Tubize, mon club de l'époque. J'ai ensuite fait un essai lors d'un tournoi. Tout s'est bien passé et je me suis engagé au club. Depuis, je donne mon maximum pour progresser. L'an dernier, avec les moins de seize ans, nous nous sommes hissés en finale du championnat de France. Cette année, j'ai connu un début de saison difficile en U17 et U19 puisque j'ai alterné sélections et blessures. Désormais cela va mieux. Quant à mon poste de prédilection, j'évolue dans un rôle de milieu offensif. Je peux être aligné dans une position axiale ou côté gauche. Eventuellement, je peux aussi dépanner en attaque. Enfin, sur le plan des études, je suis des cours par correspondance à la Gaillette. Je suis en première STG en communication. A la fin d'année, je vais passer le Bac français.

Pourquoi avoir choisi de quitter votre pays, la Belgique, si jeune ?

Quand j'ai eu cette proposition de rejoindre la France, j'ai forcément réfléchi. Je disposais d'autres propositions. Plusieurs clubs belges me suivaient mais aussi le Losc où j'avais passé des tests. Je savais que la France représentait l'un des meilleurs pays en matière de formation et j'avais l'exemple de mon frère à Lille. J'ai donc saisi l'opportunité de venir.

"Eden et moi, nous ne sommes pas les mêmes joueurs"

Mais pourquoi Lens et pas Lille où se trouvait déjà votre frère ?

On m'a conseillé Lens pour plusieurs raisons. L'une d'elles était d'éviter les comparaisons avec mon frère. Certes si j'avais rejoint Lille, avec Eden, mon acclimatation aurait été simplifiée. Mais comme personne dans la famille ne souhaitait que des parallèles soient effectués, nous avons tranché pour Lens. Cela me permet d'être plus tranquille.

Porter le nom de Hazard après les exploits précoces de votre frère, est-ce que cela ne représente pas une pression ?

Je ne dirais pas cela. En revanche, il est vrai que les gens s'interrogent forcément à mon propos et attendent beaucoup de moi. D'une certaine manière, il va donc vite falloir que je me montre et que je me fasse un prénom. Après, je sais très bien qu'il sera compliqué d'aller aussi vite que mon frère. Eden a franchi les étapes qui mènent au professionnalisme et aux prestations de haut niveau à une vitesse impressionnante. Peu de joueurs connaissent une telle progression. J'aimerais vivre une telle ascension mais je ne souhaite pas non plus brûler les étapes.

Il a néanmoins déclaré que vous étiez plus fort que lui...

Vous savez, il a débuté en Ligue 1 à seize ans et dix mois ! Moi, je vais en avoir dix-sept à la fin du mois... Pour le reste, il a plutôt dit que j'étais plus fort que lui dans certains domaines. Il est vrai que je dispose de certaines qualités qu'il n'a pas et inversement. Mais c'est normal, nous ne sommes pas les mêmes joueurs ! D'ailleurs, quand mon père nous conseille, il nous demande de regarder mutuellement nos jeux car l'un comme l'autre nous avons des points à acquérir entre frères. Après, je dois dire que cela me fait plaisir et me flatte qu'Eden s'exprime ainsi quand il parle de moi.

"C'est un plaisir de défendre les couleurs du RC Lens"

Justement, vos parents sont paraît-il omniprésents dans vos réussites ?

Ils nous suivent et viennent souvent nous voir. Mais nous ne sommes pas non plus cocoonés. Je bénéficie d'une certaine liberté. Ensuite, je dois dire qu'ils y sont pour beaucoup dans nos évolutions. Ils n'hésitent pas à faire des sacrifices que ce soit pour me conduire à droite à gauche, me remonter le moral quand cela ne va pas... En plus, ils connaissent le monde du football puisque papa a évolué en deuxième division belge et maman a également joué. Il faut aussi noter qu'ils s'occupent de mes deux autres frères dont l'un est licencié à Tubize.

Ne regrettez-vous jamais d'avoir signé à Lens ?

Non du tout. J'y ai trouvé un club très familial et des installations formidables. Venir ici m'a permis de beaucoup progresser et de m'améliorer dans beaucoup de domaines. C'est un plaisir de défendre les couleurs du RC Lens. J'apprends plus ici qu'en Belgique. Je suis pleinement satisfait de mon choix.

Les soirs de derby entre Lens et Lille, la famille doit être partagée ?

Quand il y a un derby, je défends forcément le RC Lens et mon frère le Losc. Mais il n'y a pas de rivalité entre nous. On se charrie dans la bonne humeur et on ne divise pas la maison en deux. Nos parents restent neutres.

"Serge Aurier est un exemple pour beaucoup"

Et puis en dehors de la vie au RC Lens, vous êtes également un jeune international belge...

C'est vrai. Je suis sélectionné chez les U17. Cette année, il y a de grosses échéances avec le Tour Elite, phase qualificative à l'Euro. Mais nous sommes dans le groupe de l'Espagne et seul le premier d'une poule de quatre se qualifie. Ce sera donc compliqué, mais j'aimerais bien disputer le championnat d'Europe en mai prochain.

Que pensez-vous de la progression de Serge Aurier qui a le même âge que vous ?

L'an dernier, il a disputé la phase finale des moins de seize ans avec nous. Et cette année, il a débuté en Ligue 1. Il a eu sa chance et l'a saisie. Je suis content pour lui. Je pense que c'est un exemple pour beaucoup au centre de formation. Tout le monde a envie de découvrir l'élite. Mais pour cela, il faut travailler encore et encore. Nous bénéficions d'une bonne génération mais cela ne suffit pas.

Vous rêvez donc de Bollaert ?

Forcément. Rien qu'aller supporter les pros me donne envie de fouler un jour cette pelouse. C'est un beau stade, les supporters répondent toujours présents et on y trouve une ambiance formidable. Quand vous êtes jeunes, vous avez forcément envie de vous retrouver acteur au sein d'un tel scénario. Mais avant cela, il reste des étapes à gravir.

Propos recueillis par Sylvain Créïs

Le sondage
du jour

La question
du jour

Question de hervedu62 :

Est-il prévu que Monsieur Mammadov vienne à Bollaert lors de Lens-Brest ?

Réponse de la rédaction :

Les venues du propriétaire du RC Lens ne sont jamais connues très à l'avance. Les dirigeants eux-mêmes ne l'apprennent souvent que sur le tard. L'homme d'affaires azerbaïdjanais a une vie bien ......

0

Lire la suite

Le dernier match

samedi 12 avril 14:00

Ligue 2 - Journée 32

Lens Lens VS Niort Niort 2-0

Les prochains matches

lundi 21 avril 20:30

Ligue 2 - Journée 33

A suivre en direct sur Lensois.com !

Châteauroux Châteauroux VS Lens Lens

Diffusé sur Eurosport

  • vendredi 25 avril 20:00
    Lens - Nancy
    Ligue 2 - Journée 34
    Diffusé sur BeIN Sports
  • samedi 03 mai 14:00
    Lens - Angers
    Ligue 2 - Journée 35
    Diffusé sur Eurosport
  • mardi 06 mai 00:00
    Istres - Lens
    Ligue 2 - Journée 36
  • vendredi 09 mai 00:00
    Lens - Brest
    Ligue 2 - Journée 37

Calendrier général

L'agenda de la
semaine

  • lundi 14 avril

    Repos
  • mardi 15 avril

    Huis clos
  • mercredi 16 avril

    Huis clos
  • jeudi 17 avril

    10:30 Public
  • vendredi 18 avril

    Huis clos
  • samedi 19 avril

    Huis clos
  • dimanche 20 avril

    Huis clos