Ancien entraîneur du RC Lens, Alain Casanova a quitté le banc de Toulouse il y a 2 semaines où Antoine Kombouaré lui a succédé. Son départ s’est notamment fait après avoir reçu des menaces de mort sur les réseaux sociaux.

Le technicien est revenu dessus pour l’émission Le Vestiaire sur RMC Sport, dans des propos relayés par L’Equipe. Il souligne notamment que ces menaces n’ont pas été le moteur de son départ, alors que Toulouse se trouvait en difficulté au classement, même s’il a évidemment été interpellé par ces dernières, au point qu’une enquête a été lancée. Il commente : « Des menaces, sûrement d’autres en ont reçu avant moi et d’autres en recevront après. Ce n’est pas un facteur déclencheur. Il y a eu une décision de prise. Aujourd’hui, je ne peux pas affirmer que j’ai démissionné. Ça n’a jamais été le fait de recevoir des menaces de mort qui a été déterminant dans ce qu’il s’est passé, dans la discussion avec mon président et moi-même. »  Alors que l’auteur des menaces a été retrouvé, il a finalement décidé de ne pas aller plus loin face à la justice : « Je n’ai pas voulu envenimer la situation. J’ai été très proche de la brigade qui a mené l’enquête et du procureur. À partir du moment où c’était un jeune de 17 ans qui ne présentait pas de réelle menace, que je sentais sa situation lui échapper et échapper aussi à ses parents, d’après le descriptif de la brigade, j’ai préféré en rester là. Je me demande comment on peut en arriver là. Ça reste du sport. »

Pariez sur le RC Lens et gagnez avec BwinJusqu’à 120 euros de bonus offert !