Le RC Lens aura notamment pour mission de faire en sorte qu’il ne soit pas le héros du match dimanche : Paul Cattier est le gardien de Poitiers et il sait qu’il risque d’être sollicité par les attaquants lensois à l’occasion du 32e de finale de Coupe de France dont le coup d’envoi sera donné à 13h45.

En cas de nul après 90 minutes, les Lensois devront se frotter à lui aux tirs au but. Or, le gardien de 35 ans, passé par Romorantin, est à l’aise dans cet exercice. Il a permis à son équipe de remporter 2 séances lors des tours précédents, contre Châtellerault et Orléans. Mais cela ne date pas d’aujourd’hui selon lui, comme il le raconte pour La Nouvelle République : « Depuis tout jeune, ça me réussit plutôt bien. Je suis quelqu’un qui aime bien le duel, la provocation, le bluff, dans le respect des règles bien sûr. Ça, tu l’as ou tu ne l’as pas. J’essaye de vivre le penalty et ne pas le subir. C’est un exercice dans lequel j’arrive à exister. Le but est de ne pas mettre le tireur dans un confort psychologique optimal. Il faut provoquer cette réussite. » Il s’est déjà illustré également lors d’un grand rendez-vous, quand Grenoble évoluait en National 2 et qu’il avait repoussé un penalty de Florian Thauvin pour éliminer l’OM aux tirs au but, en 32e de finale de l’édition 2014-2015.