Franck Haise n’est pas l’entraîneur de Ligue 1 le plus médiatisé, loin de là. Arrivé au RC Lens 2 matches avant la montée pour succéder à Philippe Montanier alors qu’il entraînait la réserve, il est peu connu du grand public.
Son expérience en tant que coach principal se limitant à un bref intérim à Lorient en 2016 après l’éviction de Sylvain Ripoll dont il était l’adjoint puis 3 matches avec le RC Lens (2 en Ligue 2, un en Ligue 1 à Nice cette saison), sa présence sur le banc lensois pour l’année du retour en Ligue 1 semble laisser certains perplexes, se posant des questions sur ses capacités à entraîner au sein de l’élite. Dans un entretien pour Le Parisien, le technicien artésien commente : « Je n’ai rien à leur dire (rires). Ça fait tellement longtemps que je suis dans le métier. Si j’ai bossé à Rennes, Lorient, Lens, sur la formation ou avec les pros, c’est certainement qu’il y a quelques raisons (sourire). Je suis fier de mon parcours. Il y aura toujours des sceptiques, je ne pourrai pas les changer. Je ne lève pas tous les matins en me disant que je vais leur montrer. Si ça se passe bien, tant mieux pour Lens. Si ce n’est pas le cas, je connais la loi du métier d’entraîneur… »