Franck Haise : « Pas inquiet pour la suite »

Dimanche, nous étions un an jour pour jour après la défaite 4-1 concédée à domicile par le RC Lens contre Caen, fatale à Philippe Montanier quelques jours plus tard. Dans la foulée, il avait été remplacé par Franck Haise, coach de la réserve.


En un an, Franck Haise n’a connu que la réussite sportive, entre une montée après 2 matches sur le banc avant l’interruption des compétitions et un maintien sereinement acquis en Ligue 1, avec en prime une 5e place au classement à ce stade ainsi qu’une qualité de jeu souvent reconnue pour son équipe. Il est le premier entraîneur à parvenir à maintenir le RC Lens en Ligue 1 depuis Jean-Guy Wallemme en 2009-2010 et les sceptiques au moment de sa nomination ainsi que de sa prolongation après la montée sont beaucoup moins nombreux. Le technicien a toujours eu confiance en la qualité de son effectif, de ses moyens et celui de son staff : « On a atteint la première mission, je vis ça assez tranquillement. Le scepticisme des gens qui ne me connaissent pas ou de ceux qui ne connaissent pas le foot, je ne peux pas y faire grand-chose. Je sais qui je suis et je sais que je suis entouré d’un staff avec beaucoup de compétences. » Malgré son statut de promu, son équipe a très souvent su poser des problèmes, même aux équipes du haut du classement. L’objectif est maintenant de réussir à durer le plus longtemps possible à ce niveau : « On arrive à poser beaucoup de soucis sur des aspects technico-tactiques. On a vu que Dijon était venu avec un système pour nous matcher mais Rennes, qui est dans le haut du classement, l’a fait aussi. Cela donne beaucoup de confiance. Les contenues que l’on propose, l’investissement général, font que je ne suis pas inquiet pour la suite. On travaille tous les jours pour améliorer les choses sur lesquelles on a connu des problèmes, comme les transitions défensives, attaquer les blocs plus bas avec plus de variétés… Apres le mérite revient aux joueurs. »

Propos recueillis par Christophe Schaad

Seko Fofana : « Je tiens à remercier les supporters »
Quand Simon Banza attrape le cadre, ce n'est pas pour faire briller le gardien