Gervais Martel et le souvenir de la montée sur tapis vert de 1991

Durant l’été 1991, le football français a connu une crise qui a débouché sur la montée du RC Lens en première division. Bordeaux (9e), Brest (10e) et Nice (14e) devaient descendre en raison d’un trop gros déficit.


Les instances décident alors à l’époque de repêcher Rennes, dernier de première division qui devait être le seul relégué et de faire monter le RC Lens qui avait échoué lors des barrages face à Toulouse, avant-dernier de l’élite. Des décisions prises seulement 2 semaines avant le début de la nouvelle saison. Initialement, les réglements ne prévoyaient pas le repêchage d’un barragiste. La décision a été prise afin d’assurer un équilibre sportif et économique puisqu’au niveau de la première division, il n’y avait pas d’autre club que Rennes à repêcher. Gervais Martel, alors jeune président, raconte « Quand Guy Roux est sorti de ce conseil d’administration de la Ligue, il m’a dit : « Tu joueras en D1.»On connaissait les problèmes de Bordeaux, Brest et Nice, mais rien n’était fait (…) Pour nous, ça a été le début d’un cycle avec Sikora, Wallemme, etc. Cette montée sur tapis vert nous a permis aussi d’enclencher une machine qui nous conduira au titre de champion de France 1998. On ne pouvait pas cracher sur une montée que nous attendions et qui nous avait échappé de peu. »

(Source : So Foot)

Mon RC Lens 2020-2021 : un renouveau concentré au milieu
Amiens et Lyon iront devant le conseil d'Etat pour contester les décisions de la LFP