Très attaché à la région, Eric Sikora va disputer un derby lors du match entre l’US Noeux et le RC Lens ce vendredi à 18h30. Un match comptant pour le 7e tour de la Coupe de France (à suivre en direct sur Lensois.com. L’entraîneur artésien nous a livré son sentiment avant cette rencontre spéciale.

Lensois.com : Eric Sikora, quand on est attaché au Bassin Minier comme vous l’êtes, ce match doit être un peu particulier ?
En effet. Noeux-les-Mines, ce sont les premiers matches de football avec mes oncles. Ca remonte à longtemps. Je connais le coach, Romain Boulert pour avoir fait ma formation en sa compagnie dans la même session à Liévin. On se connaît un peu. Ce match est donc particulier mais ça reste un match de coupe. Il y a énormément d’écart entre les 2 équipes mais il faudra prendre ce match avec sérieux.

Comment appréhendez-vous cette rencontre ?
Aujourd’hui, pour Noeux, c’est une belle fête mais il ne faut pas que cela devienne un match compliqué pour nous. Ce n’est pas un discours de facade, je pense qu’il faut respecter tout le monde. Nous avons des joueurs en sélection, d’autres qui n’ont pas beaucoup joué ces derniers temps. Ce sera à nous d’être vigilant et d’imposer le rythme. De la rotation ? Ce n’est pas un match de quartier, c’est un match de coupe. Je ne suis pas là pour faire des expérimentations ou faire plaisir à quelqu’un. Les joueurs qui ont fait le boulot joueront. Les autres ne joueront pas. Je ne suis pas là pour faire plaisir aux joueurs qui n’ont pas donné le maximum. Je pense faire souffler un ou 2 éléments mais il n’y en aura pas plus.

Jouer à domicile est tout de même appréciable ?
Oui, c’est un avantage de jouer à Bollaert sur un bon terrain, mais c’est à nous d’imposer notre jeu. Si on pense que l’on va gagner le match tranquillement, on a tout faux. Je n’ai pas aimé notre entraînement de ce mercredi car, dans l’intensité, on n’y était pas. Je vais mettre les points sur les « i » ce jeudi matin avec l’effectif. L’inquiétude aujourd’hui c’est nous, pas eux. Si nous sommes sur la même dynamique que la 2e période à Nancy (1-1, 14e journée de Ligue 2), c’est bien. Si nous sommes sur la première où nous dormons, on risque d’avoir des problèmes. C’est à nous de se rendre le match facile par le pressing, l’intensité etc. Si on n’est pas dans tout cela, une équipe de R2 pourra nous faire du mal, nous prendre en contre, et on sera les rois des couillons. Il faut marquer rapidement. Il y aura du monde donc les joueurs de Noeux ne connaissent pas forcément cette situation. Il y aura donc un peu d’appréhension. Ils sont là pour faire un coup même si ils affirment que c’est merveilleux d’être à Bollaert. Ils ont quelques anciens jeunes du Racing dans leurs effectifs, ils voudront montrer que ça reste des bons joueurs même si on ne les a pas gardé.

Propos recueillis par Mickaël Nys