Chaud devant ! Le mercato estival avait à peine ouvert ses portes que le RC Lens s’ y est engouffré la tête la première. Et près d’un mois plus tard, le club artésien a déjà bien débarrassé son bureau. Des dossiers signés, classés et rangés. Finalement, il ne reste plus grand chose de la pile « mercato – arrivée » qui trônait là sur la paillasse de Florent Ghisolfi.

On reprend dans l’ordre. 21 juin, pendant que la musique commence à résonner un peu partout dans les rues, le RC Lens lance sa série et officialise l’arrivée d’un nouvel attaquant. Le Polonais Adam Buksa quitte les Etats-Unis et signe en Artois (6 millions d’euros). Le lendemain, Jimmy Cabot est présenté (2 millions d’euros). 24 juin, Salis Abdul Samed pose avec son nouveau maillot (5 millions d’euros). Mini trêve jusqu’au 1er juillet et l’officialisation du transfert de Lukasz Poreba (libre). Et le feu d’artifice: l’arrivée de Brice Samba (5 millions d’euros) le 5 juillet puis l’attaquant Loïs Openda (11 millions d’euros) le 6 juillet. Six joueurs et approximativement 29 millions d’euros de lâchés sur le marché. Un véritable mercato express pour les Sang et Or quand d’autres écuries de Ligue 1 peinent à valider de nouvelles arrivées.

Loïs Openda est officiellement Lensois depuis le 6 juillet. rclens.fr

Fin du mercatix ?

Il faut dire que le club avait déjà annoncé la couleur en préparant une série parodique du Gaulois Astérix pour officialiser ses recrues. Parce que, qui dit série, dit tome et qui dit tome dit plusieurs épisodes. On imagine mal une saga tenir en seulement deux actes…

Alors après un mois de marathon, le RC Lens devrait pouvoir ralentir la cadence. Le sixième tome du Mercatix du Racinx pourrait bien signer la fin de la saga été 2022. Tous les postes du groupe Pro A sont doublés. Les éventuels départs annoncés (Doucouré, Fofana, Clauss notamment) sont palliés. Avec le petit luxe de ne voir partir que Cheick Doucouré pour le moment. De bon augure pour la mission numéro 1 annoncée : le maintien dans ce championnat à quatre descentes. Encore plus de bon augure pour figurer de nouveau dans le top 10 a minima

Et jamais le Racing n’avait déployé autant de moyens pour gonfler son effectif. Il faut remonter à l’été 2007 pour voir Lens claquer 23 millions d’euros sur la table pour s’offrir les Kanga Akalé, Toifilou Maoulida, Nadir Blehadj ou encore Kader Mangane.

Patrick Berg présentation maillot

Quel bilan ?

Résultat, la longue absence de Wuilker Farinez n’est plus tellement un problème. Le board lensois a trouvé son homme de la situation en la personne de Brice Samba, qui lui, est déjà un gardien confirmé. Une nouvelle doublette d’attaquants quatre étoiles (Buksa – Openda) va pouvoir être testée cet été. L’arrivée du Polonais et du Belge entrouvre la porte à un départ définitif de Simon Banza mais aussi d’Ignatius Ganago dont le rendement est jugé insatisfaisant. Au milieu, il y a déjà du monde pour remplacer Cheick Doucouré avec Lukasz Poreba, qui sera d’abord un joueur de rotation et Salis Abdul Samed. On n’oublie pas Patrick Berg, arrivé l’hiver dernier, qui devrait également entrer davantage dans la rotation.

Un groupe déjà constitué et peu moins de 30 millions d’euros dépensés finalement. Et la somme pourrait être presque entièrement couverte par la vente de Cheick Doucouré à Crystal Palace pour 28 millions d’euros.

Et chez les autres ?

Plusieurs gros coups ont déjà été signés de part et d’autre en France. En vrac, l’arrivée sans indemnité de Steve Mandanda à Rennes, même chose pour l’ex-Stéphanois Wahbi Khazri avec Montpellier. Nantes est parvenu à s’attacher les services de l’ancien Bleu Moussa Sissoko pour 2 millions d’euros. L’Olympique Lyonnais mise sur le retour de ses anciens (Tolisso et Lacazette). Marseille est finalement autorisé à recruter et à valider les arrivées de Samuel Gigot et Isaak Touré. Angers a signé Thomas Mangani et Romain Hamouma. Et le Paris Saint-Germain vient de s’attacher les services de Vitinha.