Dans les petits papiers depuis plusieurs mois, le projet de terrain de cecifoot se concrétise enfin. Fin du chantier prévu pour novembre ou décembre.

Il y en a un qui a le sourire ! L’entraîneur de l’équipe cecifoot, Michaël Derensy a dû faire preuve de patience. Mais cette fois ça y est, le projet de terrain qu’il a porté avec ses équipes est en train d’aboutir. Mieux, le chantier est déjà lancé. Alors que le RC Lens s’est classé 8e en fin de saison après sa victoire sur Nantes, les stages estivaux vont bon train. Et au beau milieu de tout ça, la mairie de Lens a validé la construction du terrain de cecifoot du coté du stade Carpentier. « C’est d’ailleurs là que les pro s’entraînaient à l’époque, nous confie Michaël Derensy. La Gaillette, c’est un super outil mais on était obligé de monter et démonter à chaque fois nos barrières qui délimitent le terrain. Et on ne peut pas le faire quand l’équipe professionnelle travaille sous le dôme.»

Michaël Derensy, entraîneur de l’équipe. Photo : rc lens cecifoot.

Bye bye le dôme de la Gaillette

Désormais la catégorie non-voyant et mal-voyant pourra évoluer sur son terrain. Entraînement, match : la pelouse synthétique devrait accueillir davantage d’événement que par le passé. «Ça va nous changer, mais aussi ce sera plus pratique. On sait qu’on en cas de tempête on pourra se rabattre sous le dôme. Cette fois, on va pouvoir s’installer dans un stade qui existe déjà. Notre terrain est en train d’être construit sur une parcelle annexe où il n’y avait rien.»

Ce projet de travaux va également permettre au stade d’être remis aux normes. L’entrée sera accessible aux PMR avec des moyens pour faciliter l’accès au terrain.

2 ans de réflexion

Et avec cette réalisation, le RC Lens va disposer du troisième « vrai » terrain de cecifoot de France. Précy sur Oise et Schiltigheim ont ouvert la voie. Ou pas ! Puisqu’en réalité, les équipes du Racing avaient déjà proposé l’idée de construire ce terrain à une époque où aucune autre ville ne disposait de cette infrastructure. « Je n’irai pas jusqu’à dire qu’on est les investigateurs de quoi que ce soit, sourit Michaël Derensy. Mais lorsqu’on a proposé le projet à la ville de Lens, les élus ne voulaient pas foncer tête baissée. Ils ont d’abord observé ce qui se faisait du côté de Précy. Puis on s’est remis autour d’une table pour se dire, ok on va faire ça mais en corrigeant les défauts qu’on a pu apercevoir là-bas. C’est une bonne chose, il vaut mieux faire preuve de patience parfois pour éviter de faire n’importe quoi.»

Les travaux ont été lancés le 18 juillet, maintenant, le Racing devra patienter jusqu’à la fin de l’année avant de pouvoir y prendre ses marques. En attendant, c’est repos bien mérité. La reprise est fixée au 13 août mais le championnat ne commencera pas avant octobre voire novembre.