Les entraîneurs de Ligue 1 et de Ligue 2 échangent régulièrement à propos des conditions qu’ils souhaitent obtenir dans le cadre d’une éventuelle reprise des compétitions. Rudi Garcia, coach de Lyon, prend une place importante dans ce groupe organisée sur WhatsApp.

Le coach, à l’origine d’un don collectif de 120 000 euros effectué par les entraîneurs de Ligue 1 et de Ligue 2 en faveurs de la Fondation de France, en dit plus sur les échanges pour le quotidien L’Equipe : « En fait, j’ai créé ce groupe WhatsApp il y a de cela quelques semaines. Il m’avait été soufflé par l’Unecatef (syndicat des entraîneurs) l’idée de faire un don collectif en cette période de crise sanitaire, de la part de tous les coaches. L’idée était très bonne, donc on s’est attelés à contacter tout le monde, il a fallu récupérer des numéros de téléphone, puis j’ai créé ce groupe. Dans le but, à la base, de faire ce don collectif. Après, on a trouvé intelligent de le garder pour échanger sur différents sujets. » Les coaches ont donc maintenu le contact, rejoints par Raymond Domenech, président de l’Unecatef, qui peut ainsi jouer le rôle de relais auprès des instances. Ce dernier a demandé aux entraîneurs s’ils étaient favorables au plan de reprise de la LFP le 3 ou 17 juin pour un début de saison 2021-2022 au 22 août. « On s’est aperçu que ça nous ferait jouer tous les 3 jours et là-dessus, nous, les coaches, sommes assez unanimes : après 2 mois de confinement, jouer tous les 3 jours, ce n’est pas envisageable, ce n’est pas raisonnable. On va au-devant de blessures et de grosses fatigues », explique Rudi Garcia. Il y aussi l’inquiétude des joueurs sur le Covid-19, la nécessité également de devoir enchaîner 2 saisons… « Donc, dans le groupe, on ne s’est pas encore positionnés concrètement pour savoir si on voulait reprendre ou non, mais en tout cas, sur le fait de jouer tous les 3 jours et de ne pas pouvoir donner de vacances aux joueurs, ça ne nous confient pas. On le dit tous entre nous : ce qu’on vit en ce moment, c’est tout sauf des vacances. » Il y aurait en revanche globalement consensus sur l’envie de reprendre à terme, selon le coach lyonnais. Les entraîneurs aspirent, « à l’écrasante majorité » à obtenir au moins 2 semaines de trêve entre les 2 saisons, en plus de ne pas devoir jouer systématiquement tous les 3 jours pour finir celle en cours. Le 23 avril doit avoir lieu une réunion de l’UEFA qui devrait définir les derniers délais pour achever les championnats.