Les moments clés de la saison du RC Lens : le Racing perd son Druide, son guide

La saison 2019-2020 du RC Lens a été plus brève que d’habitude, mais riche en moments forts. A l’occasion de l’intersaison, Lensois.com revient chaque jour sur un moment clé de cet exercice. Continuons avec l’un des moments les plus forts et les plus douloureux de la saison.


La saison du RC Lens a été profondément marquée par le décès de Daniel Leclercq. A la fois ancien joueur et ancien entraîneur emblématique, il est décédé le 22 novembre à l’âge de 70 ans en Martinique où il se trouvait pour s’occuper des stages mis en place par Raphaël Varane. Le coach du RC Lens champion de France 1998 et vainqueur de la Coupe de la Ligue 1999, garant du beau jeu, représentait un véritable symbole pour le monde Sang et Or. L’émotion fut vive, suscitant de nombreuses réactions parmi les supporters, anciens joueurs et compagnons de route. Gervais Martel nous racontera longuement Daniel Leclercq l’entraîneur, mais aussi l’homme. « Il était entier. Les gens peuvent y voir le côté négatif mais les grands champions ne lâchent rien. Ils sont exigeants. Il l’était envers lui-même et avec ses joueurs. Je l’ai déjà vu partir de l’entraînement et rentrer chez lui parce que les mecs ne respectaient pas ce qu’il voulait. On ne réussit pas sans un caractère entier. Il ne laissait rien passer. Il était capable de mettre de côté Tony Vairelles sur un match important parce qu’il n’avait pas respecté des consignes. Lui, c’était le groupe avant tout. C’était aussi un mec proche des gens. Il va laisser un vide. C’est une grosse perte. Daniel était un monument et je n’exagère pas. C’était un grand footballeur et un grand entraîneur qui aimait le foot et les gens. Il ne lâchait rien avec ses joueurs mais il les aimait profondément. On a besoin de gens qui nous remette sur la bonne route, il était comme ça. C’était un guide, pas pour rien qu’on l’appelait le druide », racontait-il notamment. Une succession d’hommages s’est mise en place. Dès le lendemain, le RC Lens s’impose 4-0 contre Sochaux à Bollaert. Les joueurs s’étaient échauffés avec un t-shirt à son effigie avant de l’offrir aux supporters. C’est ensuite dans un grand silence que les joueurs et membres du staff sont entrés sur la pelouse, accompagnés de dirigeants et personnalités ayant côtoyé le Druide, pour se diriger vers le banc. Didier Senac, Arnaud Pouille, Joseph Oughourlian, Jimmy Adjovi-Boco ou encore Yoann Lachor étaient présents pour accompagner Eric Sikora et Gervais Martel qui sont allés déposer une gerbe de fleurs sur le banc, sur fond de tendu d’écharpes dans le stade. Les joueurs sochaliens ont participé en s’alignant devant leur banc de touche. Le nom de Leclercq a aussi été scandé par le stade à la place de celui de tous les joueurs lors de l’annonce des compositions. Une cérémonie d’hommages a ensuite été organisée le 3 décembre à l’église Saint-Léger de Lens juste avant RC Lens-Chambly (3-0). La famille et de nombreuses personnalités du monde du football ainsi qu’une très grande partie des champions de France 1998 étaient présentes pour un moment retransmis sur des écrans à l’extérieur de l’église. Plusieurs mois plus tard, durant le confinement, une parka qu’il a portée a été mise en vente, offerte par son épouse, dans le cadre des enchères solidaires pour l’Institut Pasteur ainsi que les centres hospitaliers de Lens et Béthune organisées par le club et la Fédération Lens United. Les supporters se sont mobilisés en créant une cagnotte pour la conserver et la rendre au club. C’est finalement un acheteur anonyme qui l’a obtenue dans le même but pour 3 300 euros. La cagnotte solidaire, qui a dépassé les 3 000 euros, a été offerte à l’opération.

Les moments clés de la saison du RC Lens :
Une reprise particulière
L’affaire Jean-Kévin Duverne
Retour différé pour Madri et Radovanovic
Des maillots qui marquent les esprits
Le Racing au coeur d’un documentaire
Oughourlian fixe la montée pour seul objectif
Jader Valencia, le premier pont avec Millonarios
Un départ du bon pied
Le problème Yannick Gomis
Un mercato plus agité que prévu en août
Moukandjo, ça n’a pas marché comme espéré
Châteauroux et la fronde des supporters
La tuile pour Steven Fortes
La maîtrise des chocs
Le destin s’acharne sur Mouaad Madri

Le RC Lens 2019-2020 : le bilan de Yannick Cahuzac
Un intérêt du RC Lens pour Issiaga Sylla ?