L’OMS ne veut pas d’affluences de 40 000 personnes pour le moment dans les stades

Alors que la Ligue 1 reprendra ses droits le week-end du 22 août, avec un premier match à Bollaert le samedi 30 août entre le RC Lens et le Paris-Saint-Germain (2e journée de Ligue 1, 21h, à suivre en direct sur Lensois.com et diffusé en intégralité sur Canal+), une affluence maximale de 5 000 personnes est autorisée jusqu’à la fin août, sauf dérogation accordée par les préfets pour une jauge plus élevée. L’OMS n’est pas favorable à des jauges permettant de grosses affluences pour le moment.


Michaël Ryan, directeur des urgences sanitaires de l’organisation mondiale de la santé pense que mettre en place des évènements sportifs ouverts à un large public serait aujourd’hui « désastreux ». Difficile pour lui aujourd’hui de donner une estimation pour un retour à la normale dans les stades. Dans une conversation sur les réseaux sociaux de l’OMS relayée par L’Equipe, il a commenté : « De grandes foules de 40 000, 50 000, 60 000 personnes… Ce n’est pas seulement le risque d’être dans le stade, c’est le risque d’aller au stade, en transports en commun, dans les bars et clubs. Imaginez tous les problèmes que nous avons maintenant avec les boîtes de nuit et les bars, et vous condensez tout cela dans une expérience de 4 ou 5heures, où des milliers de personnes empruntent les mêmes transports en commun vers un lieu, s’impliquent dans le match puis tous les aspects sociaux qui suivent. […] cela pourrait être désastreux. » Il estime que le retour de la foule dans les stades devra se faire de façon très graduelle.

Haise : « On est plutôt solides défensivement, mais on ne fait pas de clean-sheet... »
Le RC Lens a déjoué les pronostics malgré lui