Simon Banza et le problème du jeu de tête pour la santé des footballeurs

Depuis plusieurs mois, la FIFA montre quelques signes d’inquiétudes concernant le jeu de tête. En effet, plusieurs scientifiques s’intéresse à un probable danger concernant le devenir des joueurs.


Des risques de démence sont notamment évoqués dans une étude écossaise de 2019. Interrogé sur son rapport au jeu de tête dont il est friand, l’attaquant du RC Lens, Simon Banza ne s’est jamais véritablement inquiété à ce sujet et semble plutôt confiant :

« Franchement, ça ne m’a jamais traversé l’esprit. Jouer un ballon de la tête, ce n’est pas comme recevoir un ballon dans la tête alors qu’on ne s’y attend pas ou subir un choc tête contre tête. On est entraîné, je ne pense pas que ce soit un risque. Ce sont certes des chocs répétés mais je ne pense pas que ça soit dangereux à la longue… Et puis, on ne passe pas notre temps à faire des têtes. Le ballon est au sol la plupart du temps. Par rapport au football d’avant, beaucoup de choses ont changé, tant dans la matière des ballons qu’au niveau du jeu. Je pense que la boxe fait plus de dégâts. […] On travaille des situations, à raison d’une séance spécifique attaquants par semaine devant le but. Cela doit représenter une dizaine de têtes. Mais il n’y a pas d’entraînements ciblés là-dessus. »

(Source : Le Parisien)

Franck Haise : « La 5e place n’était pas un objectif, ça ne l’est toujours pas aujourd’hui »
Johan Molly : « Gervais Martel m’a appelé et c’est comme si j’avais Dieu au bout du fil »