Ancien attaquant du RC Lens, chouchou de Bollaert et champion de France 1998, Tony Vairelles n’en a pas encore terminé avec la justice. Avec ses frères, il en saura en principe plus en septembre avant un procès qui devrait encore se faire attendre.
Tony Vairelles est suspecté avec 3 de ses frères d’avoir été acteur d’une fusillade visant 2 videurs d’une boite de nuit lorraine, blessés au dos et à la main, en octobre 2011. Ils ont fait de la prison pendant plusieurs mois pour tentative d’assassinat mais pourraient toutefois ne pas passer devant les assises. En effet, le parquet demande une requalification des faits en violences volontaires aggravées, une décision qui sera prise en septembre. Les peines encourues pourraient alors porter jusqu’à 10 années de prison et non plus jusqu’à perpétuité. « Peu leur importe d’être jugés en correctionnelle ou aux assises puisqu’ils contestent l’intégralité des faits », souligne toutefois leur avocate Me Viriginie Barbosa. Tony Vairelles nie ainsi les faits, reconnaissant seulement avoir été sur place : « J’ai fait l’erreur de foncer sur ce parking pour secourir mon petit frère qui avait été agressé, en pensant que la police serait déjà sur place. Je sais ce que j’ai fait, et surtout ce que je n’ai pas fait. J’ai hâte d’être au procès pour m’expliquer », avait-il déjà expliqué au Parisien en janvier 2018. L’avocat des videurs Mathieu Schwartz précise que ses clients ont accepté un jugement en correctionnellement « parce qu’ils n’en peuvent plus d’attendre. Ils sont fatigués, usés… L’un a quasiment perdu l’usage de sa main, l’autre a des douleurs atroces au dos qui l’obligent à prendre près de 30 cachets par jour ! Après 8 ans d’attente, ils veulent juste que justice soit faite. » Le procès ne devrait pas avoir lieu avant 2020.
(Source : Le Parisien)