Lors de Nice-RC Lens (2-1, première journée de Ligue 1), les Sang et Or ont ouvert le score sur un penalty de Gaël Kakuta. Il a été obtenu après une main de Dante sur un ballon joué par Ignatius Ganago.
Comme très souvent sur ce type d’action, il y a débat. Faut-il siffler systématiquement si le bras est décollé du corps même quand le geste est involontaire ? L’ancien arbitre Tony Chapron a livré son analyse de cette action dans le Late Football Club de Canal+ et estime lui qu’Ignatius Ganago a tout fait pour provoquer cette main, soulignant aussi que les textes manquent encore trop de clarté :
« Dante a le bras collé au corps même s’il va faire un léger mouvement du coude. Mais l’adversaire est à 1m50 et la frappe qu’il va mettre est à 77 km/h. Quand on est défenseur, pour enlever son bras on n’a pas vraiment le temps de le faire. Il y a une nouvelle stratégie des attaquants : le joueur de Lens n’a aucune intention de tirer ou de centrer, ce qu’il vise c’est son adversaire et si par chance il touche le ballon du bras, là il y aura penalty. C’est une nouvelle stratégie qu’il faudra intégrer pour les arbitres. C’est d’autant plus difficile que le règlement nous laisse aujourd’hui dans un flou complet. Sur une page il y a la notion de proximité, sur une autre non… C’est complexe à comprendre. »