L’actualité du football est secouée par des soupçons de trucages sur le match de la 2e journée des poules de la Ligue des Champions remporté 6-1 par le Paris-Saint-Germain face à l’Etoile Rouge de Belgrade. Avec des complices, un haut dirigeant du club serbe pourrait avoir parié un total de 5 millions d’euros sur une défaite par 5 buts d’écart de sa formation.

Pour parvenir à ses fins, il aurait mis certains joueurs dans la combine. L’UEFA avait été prévenue en amont de cette menace par un informateur dont l’identité n’est pas connue. Les policiers du service central des courses et jeu ont été sollicités pour surveiller différents agissements. A noter qu’un tuyau évoquait une rencontre entre le dirigeant serbe incriminé et Nasser al-Khelaïfi, président du PSG, dans un hôtel parisien. Alors que de nombreux policiers étaient dépêchés sur les lieux pour suivre l’évènement discrètement, aucun des 2 hommes ne s’est finalement présenté. Pendant le match, le comportement des joueurs de l’Etoile Rouge de Belgrade était également étroitement surveillé. Si la réduction du score à 5-1 par Marko Marin a semé le doute, le 6e but de Neymar a regonflé les suspicions. Les policiers étaient aidés d’un spécialiste mandaté par la justice. Ce dernier a établi un rapport soulignant de forts soupçons sur la passivité de joueurs du club serbe, difficile toutefois à confirmer formellement au regard du match. Aucun paris atypiques n‘ont été enregistrés sur les grands réseaux de loterie. Si les faits sont avérés, les paris auraient donc été faits via des opérateurs pouvant passer sous les radars des principaux régulateurs de paris mondiaux. Le président d’honneur de l’Etoile Rouge de Belgrade Dragan Dzajic se dit choqué : « Je n’ai absolument rien entendu là-dessus. Ce n’est pas possible, ce n’est pas vrai ! » Au PSG, on précise : « A aucun moment un membre du club, quel qu’il soit, n’a été sollicité pour évoquer des questions autres que celles strictement liées à l’organisation du match, à savoir les réunions, visites ou encore déjeuner protocolaire d’usage en marge de chaque rencontre d’UEFA Champions League. » Pour l’heure, l’affaire est donc coincée entre 2 scénarii possibles : des faits avérés pour lesquels il n’y a pas encore de preuve matérielle ou une dénonciation calomnieuse visant à nuire à l’Etoile Rouge de Belgrade. L’UEFA annonce une « tolérance zéro et des sanctions graves, dont la suspension à vie de toute activité en relation avec le football » en cas de corruption dans le cadre de paris truqués.

(Source : L’Equipe)