Simon Banza a marqué 3 buts toutes compétitions confondues depuis le début de la saison, à chaque fois en entrant en jeu. Lors de ses 4 titularisations toutes compétitions confondues, il a moins su s’illustrer.
Pour son entraîneur Philippe Montanier, qui observe la différence d’apport entre les 2 situations, il s’agit d’une question de temps. En attendant, il souligne l’importance du rôle de l’attaquant lorsqu’il entre en cours de match, et pas seulement sur le plan offensif :

« C’est vrai qu’il y a une différence avec les matches qu’il démarre durant lesquels il pèse moins et ne marque pas encore. Quand il entre, il peut amener beaucoup d’impact athlétique, des courses. Il agit sur des défenses fagituées. C’est appréciable. C’est avec l’expérience que ça va venir, il ne faut pas oublier que c’est un joueur qui reste jeune, encore en construction, qui a connu des saisons durant lesquelles il n’a pas beaucoup joué. Cela va lui donner de la confiance. Le plus dur est de démarrer et d’être performant dès le départ mais on apprécie ses entrées qui nous aident beaucoup pour marquer mais aussi pour tenir le score car il est généreux. »
Propos recueillis par Christophe Schaad