Capitaine du RC Lens, Walid Mesloub n’a pas été titularisé lors des 2 play-offs sur le terrain du Paris FC (1-1, 4 tab 5) et à Troyes (1-2 ap). Mais le milieu est resté très impliqué.
S’il ne cache pas qu’apprendre son statut de remplaçant pour ces grands rendez-vous n’a pas été facile, il a joué au maximum son rôle de cadre. On a d’ailleurs souvent pu le voir parler à ses coéquipiers du bord du terrain lorsqu’il était sur le banc. Il commente :
« Cela frustre forcément au départ quand le coach annonce l’équipe. En tant que compétiteur il ne serait pas normal de ne pas être frustré. Mais après, quand vient le match, on met de côté cette frustration et au contraire, on met toute son énergie au service du collectif. C’est tout un groupe, tout un effectif, il faut envoyer le plus d’ondes possibles aux joueurs pour atteindre les objectifs. Il n’y a pas d’état d’âme. En tant que capitaine, je donne des conseils, je ne fais pas semblant, c’est dans ma nature. Il faut donner de la force aux autres, montrer que sur le banc, nous sommes là pour eux. Si j’ai signé au RC Lens c’est pour des objectifs bien précis. Si j’ai l’occasion de jouer jeudi, je tâcherai de montrer ce que j’ai à faire, si je ne joue pas, je serai là pour les autres. Le plus important, c ‘est le RC Lens. »
Propos recueillis par Christophe Schaad