Milieu du RC Lens, John Bostock a remporté lundi le Trophée UNFP du meilleur joueur de Ligue 2 de la saison 2016-2017. Un prix qui a un petit retentissement à l’étranger.

L’information est en effet bien relayée en Belgique, où le joueur a marqué les esprits à Anvers puis l’OH Louvain mais aussi bien sûr et particulièrement en Angleterre, pays dont il a été l’un des grands espoirs. « Le célèbre échec de Tottenham John Bostock remporte un prix français prestigieux », peut-on notamment lire sur le média britannique HITC. Le Daily Mail l’évoque également dans ses colonnes. Mais ce prix fait notamment parler du côté de Crystal Palace, club formateur de John Bostock. Simon Jordan, ancien propriétaire du club, a réagit via Twitter au prix de meilleur joueur de Ligue 2 de son ancien joueur : « Ce n’est pas tout à fait ce qui était anticipé à Palace lorsque j’ai refusé l’offre de Barcelone de 1,5 million de livres sterling (ndlr : près de 2 millions d’euros) pour un joueur de 14 ans. Le transfert vers Tottenham, hmmm…. » En 2008, John Bostock est parti à Tottenham pour seulement 700 000 livres sterling (ndlr : environ un million d’euros) et des bonus, une opération qui s’était déroulée difficilement et qui avait nécessité l’entrée en jeu de la justice. Le parcours difficile du joueur a beaucoup fait parler par la suite en Angleterre, mais du côté des supporters, d’abord déçus de son départ en 2008, on se montre respectueux. « Fair-play pour John Bostock. Mal conseillé, a fait un mauvais mouvement mais a travaillé pour restauré sa carrière. Gagner le prix de meilleur joueur de Ligue 2 est quelque chose de positif », peut-on lire de l’auteur d’un fanzine sur Crystal Palace Robert Sutherland, repris par les médias anglais.