Abécédaire 2020 du RC Lens : B comme… Bollaert

En cette période de fêtes, Lensois.com vous propose, comme à la même époque et pour la 15e année, son abécédaire du RC Lens. Dès à présent, poursuivons avec la lettre B.


B comme Bollaert
L’année 2020 du RC Lens a été belle sportivement, avec une montée et une belle première partie de saison en Ligue 1. Mais s’il y doit y avoir une pointe d’amertume, elle est liée à Bollaert. Après toutes ces années de souffrance en Ligue 2, une petite saison de Ligue 1 jouée à Amiens en 2014-2015 en raison des travaux pour l’Euro 2016, le public lensois à la fidélité hors norme n’a pas pu savourer la joie d’une montée au stade ni celle du retour au sein de l’élite, sauf pour quelques matches de façon très partielle (jauge à 5 000 spectateurs) avec en prime une équipe qui lui fait honneur. En tant que média, nous avons la chance de pouvoir encore nous rendre à Bollaert malgré la crise sanitaire qui a engendré le huis clos. Mais clairement, sans les supporters, ça n’a pas la même saveur, alors qu’en début d’année semblait se dessiner pour les mois qui suivaient l’augmentation de la jauge en Marek pour une ambiance encore plus passionnée. L’actualité de l’antre des Sang et Or a aussi été marquée par la mise en place durant l’intersaison d’un nouveau terrain hybride qui permet à l’équipe de Franck Haise de profiter d’une belle pelouse.

Votre mercato hivernal du RC Lens : le retour d'un enfant de la Gaillette
A 36 ans, l'ex lensois Chaouki Ben Saada envisage la suite sans se presser