Les moments clés de la saison du RC Lens : 2 victoires essentielles pour Franck Haise et le RCL

La saison 2019-2020 du RC Lens a été plus brève que d’habitude, mais riche en moments forts. A l’occasion de l’intersaison, Lensois.com revient chaque jour sur un moment clé de cet exercice. Continuons avec les 2 matches dirigés par Franck Haise.


Après un début d’année difficile, le Racing doit vite se ressaisir afin de ne pas laisser échapper le wagon de tête. 3e de Ligue 2, le Racing doit désormais vivre avec un nouveau coach, Franck Haise. L’entraîneur lensois doit rapidement trouver une solution alors qu’un déplacement ardu au Paris FC se profile. Face à une équipe en forme ces derniers temps, les Lensois vont proposer une partition maitrisée avec notamment un changement tactique important : oubliez le 3-4-3, bonjour le 3-5-2 avec notamment Tony Mauricio derrrière le duo d’attaquant Simon Banza-Florian Sotoca. Auteur d’un doublé, ce dernier s’épanouit dans ce système et permet au Racing de s’imposer, une victoire synonyme de 2e place.

Arrive désormais la réception d’Orléans, la lanterne rouge du championnat, le 9 mars. Alors que l’épidémie de Covid-19 prend de l’ampleur en France, Bollaert se voit contraint d’un huis clos par le gouvernement quelques heures avant la rencontre. Alors que des bruits de suspension de championnat se font déjà entendre, le Racing doit impérativement l’emporter alors qu’Ajaccio a repris la 2e place suite à sa victoire 1-0 face à Lorient. Dans une rencontre à l’atmosphère bizarre, on n’assistera pas au match de l’année. Toutefois, le RCL assure l’essentiel grâce à un penalty de Florian Sotoca qui donne une courte victoire au Racing. Franck Haise réussit son début d’aventure avec les Sang et Or, mais cet élan sera rapidement stoppé. Le 13 mars, la LFP décide de suspendre la Ligue 1 et la Ligue 2. Le Racing, à l’issue de la 28e journée de Ligue 2, est 2e du classement. Un point de retard sur Lorient, leader, et un point d’avance sur Ajaccio, 3e.

Les moments clés de la saison du RC Lens :
Une reprise particulière
L’affaire Jean-Kévin Duverne
Retour différé pour Madri et Radovanovic
Des maillots qui marquent les esprits
Le Racing au coeur d’un documentaire
Oughourlian fixe la montée pour seul objectif
Jader Valencia, le premier pont avec Millonarios
Un départ du bon pied
Le problème Yannick Gomis
Un mercato plus agité que prévu en août
Moukandjo, ça n’a pas marché comme espéré
Châteauroux et la fronde des supporters
La tuile pour Steven Fortes
La maîtrise des chocs
Le destin s’acharne sur Mouaad Madri
Le Racing perd son Druide, son guide
Un VAFC-RC Lens sous tension
Déjà la fin des coupes nationales
Un titre automnal et un bilan prometteurs
Corentin Jean, la recrue hivernale du Racing
Une longue trêve hivernale pour le Racing
Une fête qui tourne mal en Gambardella
L’augmentation de la jauge en Marek
Un début d’année 2020 très compliqué
P. Montanier remplacé par F. Haise

Attendu au RC Lens, Jonathan Clauss déterminant avec Bielefeld
Le RC Lens 2019-2020 : le bilan de Charles Boli

    • D accord avec toi Bass , après , il faut avouer que cette réussite n est pas très révélatrice d un réel mieux et surtout dans le jeu ... il aurait fallu finir le championnat pour le constater... il faut dire ce qu il en est ... le pfc et Orléans c est pas le top pour juger d un mieux ...surtout que contre Orléans , on mérite plus de perdre que de le gagner ce match...
      • Quand tu as dans ton équipe Fortes, Diallo, Rado, Gradit, Senè voir Perez qui peut jouer défenseur central (soit 6 possibilités pour 3 postes) et que tu persiste à te priver de Doucourè au milieu pour le faire jouer DC c'est une faute grossière et c'est sans doute ce qui a précipité la chute de Montagnier !